Centthor installe des ruches sur son site !

Déjà engagée dans le développement durable et l’écologie, Centthor a décidé d’aller plus loin en installant des ruches sur son site. Une manière de montrer l’intérêt de l’entreprise et de ses salariés pour l’environnement, et de fédérer les équipes autour d’un projet interne.

Centthor_installation_ruches_2016 (9)

L’apiculteur et les salariés de Centthor installent les ruches

Centthor a accueilli de nouveaux arrivants ce premier jour d’été 2016 ! En effet, huit ruches ont été installées sur le terrain de l’entreprise, située dans la zone d’activités de Wissous.
Tout est parti d’une boîte à idées installée dans l’entreprise en 2015. Entre autres suggestions, destinées à développer la société, son image et le bien-être de ses salariés, a été évoquée l’idée d’implanter des ruches sur le site de l’entreprise. Une façon de montrer que la préservation de la biodiversité est une préoccupation importante pour Centthor et ses salariés : « Nous avons décidé de mettre en place ce projet, car c’était une manière originale de montrer que Centthor s’implique de façon concrète dans l’écologie », a ainsi expliqué M. Gilles Coulon, Président de Centthor.

 

 Un engagement environnemental

De nombreuses études montrent en effet l’importance cruciale des abeilles dans la préservation des espèces végétales, et la très forte diminution de leur population dans le monde entier ne cesse d’inquiéter les scientifiques. Selon Greenpeace, le taux de mortalité des abeilles serait de 20% en Europe, ce taux allant jusqu’à 53% dans certaines régions de la planète (1). Une mortalité inquiétante en effet, quand on sait que 80% des espèces végétales dépendent de la pollinisation (2), soit 4000 variétés de fruits et légumes (1).

 

Le projet a donc été lancé au début de l’année 2016, le temps pour les salariés participant à la mise en place du projet de rencontrer plusieurs apiculteurs. Du point de vue de la faisabilité, la situation géographique de Centthor à Wissous est optimale pour permettre aux abeilles de bien se nourrir : malgré la proximité avec l’aéroport d’Orly, la zone d’activités dispose de nombreux points d’eau et d’une belle diversité végétale (lavande, romarin, tilleul….).

C’est un apiculteur travaillant en Essonne et dans la région de Tours qui a été choisi, une manière aussi pour Centthor de valoriser le tissu économique local. Un prestataire qui prend en charge aussi bien la déclaration aux organismes concernés et les démarches administratives que l’entretien des ruches.

 

 

Ouverture des portes des ruches

Ouverture des portes des ruches

L’installation
Huit ruchettes provisoires ont été disposées sur la pelouse de l’entreprise. Les essaims (un par ruche, soit environ 20.000 abeilles par ruche) s’adapteront pendant quelques jours à leur nouvel environnement.

« Une abeille qui sort de la ruche peut atteindre 30 km/h », explique l’apiculteur.  Les salariés n’ont pas encore pu approcher de trop près les ruches.

« Une abeille qui sort de la ruche peut atteindre 30 km/h », explique l’apiculteur. Les salariés n’ont pas encore pu approcher de trop près les ruches.

Après ce laps de temps, les essaims seront placés dans leurs ruches définitives. A partir de ce moment, les salariés souhaitant s’impliquer pourront assister l’apiculteur dans ses missions d’entretien et de surveillance des ruches et des abeilles (tous les quinze jours en haute saison).

La première récolte de miel de Centthor pourrait intervenir dès cette année, mais plus vraisemblablement en 2017.

 

(1) http://www.greenpeace.org/france/fr/campagnes/agriculture-ecologique/fiches-thematiques/declin-des-abeilles/?gclid=CMO_9fequ80CFRW3GwodztcPcg
(2) http://agriculture.gouv.fr/et-si-les-abeilles-disparaissaient